Pour nous contacter

Pour suivre notre aventure:

  • Le site sera régulièrement alimenté avec textes, photos et vidéos.
  • Une page Facebook vous permettra d’avoir les nouvelles notifications liées au voyage: https://www.facebook.com/CasaOVoyage/
  • Vous pourrez suivre notre parcours dans la rubrique « Où sommes-nous? »

Pour nous joindre:

  • Le numéro de portable d’Olivier restera valide jusqu’en février 2018.
  • Par la suite, nous prendrons des cartes pré-payées et vous communiqueront le numéro de téléphone au cas par cas (en fonction des pays).
  • Vous pourrez nous envoyer des mails sur l’adresse: casaovoyage@gmail.com
  • Vous pourrez aussi nous adresser quelques « coucous » dans la partie « commentaires » du site.

Pour vous joindre:

  • envoyez-nous vos coordonnées (mail, tel, adresse postale)  sur casaovoyage@gmail.com pour qu’on vous intègre à la mailing list.

 

 

 

 

 

13 Comments to Pour nous contacter

  1. Stéphanie dit :

    Coucou,
    ça fait plaisir de voir de vos nouvelles. Et surtout de voir que le début de votre voyage se passe bien. Continuez à nous montrer de belles images, ça nous fait un peu voyager aussi. Pour voyager dans les étoiles, vous pouvez voir une vidéo de Xavier ici http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/dijon/nuit-chercheurs-attire-3000-personnes-campus-universitaire-dijon-1337857.html
    On vous embrasse. Stéphanie, Xavier, Matias, Clément.

  2. Tibérian Delsol. dit :

    Super, je vous soutiens à fond. Le reportage est très complet et le projet l’est plus encore.
    Je vous souhaite plein de bonheur et de réussite!!!

  3. LE BRETON Bernadette dit :

    un petit coucou de Dordogne….. de retour de LISBONNE…. je me demande si vous avez eu le temps d’aller voir les potiers à SALE ? très jolies poteries… mais je vois que vous êtes déjà sur les iles des CANARIES….. Bonne route et plein de bisous

  4. LE BRETON Bernadette dit :

    big bisous

  5. ceolgasoti dit :

    On a vu pas mal de trucs à Rabat-Salé surtout architecturaux’. Pour l’artisanat local, ce qui nous a attirés, c’est le travail d’ébénisterie fait sur les portes. Il y avait des poteries dans les échoppes de la médina mais on n’a pas pas vu d’artisans travailler dessus, par contre on a découvert dans des ruelles adjacentes quelques petits ateliers de cuir et de tissage.
    Bises

  6. Corinne dit :

    Une brève rencontre sur une île magnifique qui se nomme La Gomera, une langue familière m’a attirée vers vous et saluer de mon Bon Jourje vous dis bon vent!
    En arrivant sur le sommet du village d’Alojero, un bateau non loin… j’ai déjà pensé à vous ,je m’en vais découvrir votre site, vos projets
    Merci
    Corinne à mi – Chemin dans la forêt du Parcque National Garajonay

    • ceolgasoti dit :

      Rencontre éphémère du voyage comme une petite perle posée sur notre chemin. On se dit bonjour, on échange, on se découvre, là où dans nos vies rangées et chronométrées d’hommes modernes, on se serait superbement ignorés… c’est ça aussi la magie de l’aventure. Merci beaucoup pour votre commentaire et bonne poursuite de randonnée sur cette belle Goméra vallonnée.

  7. DHOUDAIN SYLVIE dit :

    Bonjour!
    Je suis la sœur de Dominique, Christian m’a donné envie de suivre votre voyage !
    Je suis admirative de l’audace, et très curieuse de connaitre un peu plus votre vie à bord, comment les enfants s’adaptent et si vous rencontrez (ou non!) des problèmes que vous n’aviez pas envisagé ….
    les dessins sont magnifiques !
    Bonne continuation
    Sylvie

  8. ceolgasoti dit :

    Bonjour, merci pour l’intérêt que tu portes à notre projet. Ça fait toujours plaisir de voir qu’on suit notre périple. Pour la vie à bord, les choses se font naturellement avec des adaptations au jour le jour selon les escales, les envies de chacun, les humeurs du moment et la météo. La cohabitation dans un espace restreint oblige à une plus grande écoute et à une plus grande tolérance des personnalités des uns et des autres. Globalement on constate que les enfants développent une plus grande complicité dans leurs jeux car ils sont parfois isolés d’autres enfants pendant assez longtemps. Cela n’empêche pas quelques frictions de temps en temps mais qui ne durent jamais bien longtemps… Quant aux problèmes, il y en a toujours… que j’appellerais plutôt les aléas liés à la maintenance du bateau (mais pour nous, heureusement jusqu’à maintenant ce sont plutôt des bricoles) ou liés au voyage en lui-même avec les surprises administratives généralement. On touche du bois, on croise les doigts, tout s’est bien passé avec la population partout où on est allés et le fait d’avoir des enfants facilite grandement les relations. Après… plus on prend les choses avec philosophie, mieux on vit son voyage. Il est certain que dans ce genre d’aventure tout n’est pas paramétrable et prévisible et c’est ça aussi qui est sympa: on y gagne en liberté et notre vie échappe aux algorithmes des géants d’internet qui sont capables de nous dire ce qu’on va manger le lendemain!
    Merci pour l’appréciation des dessins, je ne suis pas toujours contente de moi mais c’est toujours plaisant de les revoir après coup et d’avoir des tas de souvenirs qui ressurgissent. Alors quand je trouve le temps, j’essaye de griffonner…
    J’espère avoir répondu autant que possible à tes questions et merci encore pour le commentaire.
    Céline et tout l’équipage de Casaô

  9. nathalie givois dit :

    bonjour,
    je ne sais pas si vous aurez le message….nous pensons bien à vous et Yaële me demande souvent de vos nouvelles.Je vois que tout se passe bien et que les expériences sont riches.
    On vous embrasse très fort,
    bisous
    Yaële, Catherine,et Nathalie

  10. ceolgasoti dit :

    Salut la p’tite famille! Oui on reçoit bien les messages sur le site et honnêtement ça nous fait toujours plaisir de vous lire, vous les copains restés à Terre. Tout se passe bien. Après une incursion un peu plus au sud du Brésil, on s’apprête à rejoindre Salvador. On y fera l’avitaillement, un dernier coucou aux bateaux-copains que l’on quitte et on tirera vers le Nord où l’on fera certainement encore 2 escales avant d’atteindre la Guyane (1700 miles, soient 3000 kilomètres… C’est grand le Brésil!) Un coucou tout spécialement à Yaëlle qui a dû bien grandir et à qui on fait de grosses bises. Il y a peu, je pensais justement à vous écrire un mail. Je vais m’exécuter aujourd’hui car, pour une fois, on du réseau correct et la méteo n’est pas bonne. On va faire la déclaration d’impôts aussi… Bises à toutes.
    Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018: | Travel Theme by: D5 Creation | Powered by: WordPress